La crise silencieuse de la solitude au travail

Partie 1 : Seul ou solitaire – Stigmatisation, idées fausses et signes avant-coureurs

  • La solitude au travail est antérieure à la pandémie, mais elle est en augmentation et son impact négatif important sur la culture du travail est devenu de plus en plus évident.
  • Malgré une connectivité en ligne généralisée, les rapports indiquent une solitude accrue au sein de la génération Z, attribuée en partie à la perturbation des liens sociaux cruciaux par la pandémie au cours de certaines des étapes les plus formatrices de leur carrière.
  • Il est crucial d’identifier les signes suggérant qu’un collègue pourrait ressentir de la solitude, mais établir un contact avec un collègue potentiellement seul exige de la sensibilité et une compréhension globale de ses habitudes de travail quotidiennes.

Publié initialement dans Allwork.space .

Malgré de nombreuses preuves scientifiques soulignant l’impact néfaste de la solitude sur la santé, les recherches sur la solitude au travail restent rares. Au Royaume-Uni, où les salariés investissent collectivement environ un milliard d’heures par semaine dans des activités liées au travail, les études se concentrent principalement sur la solitude en dehors du lieu de travail. Ce manque de concentration pourrait être dû à la stigmatisation dominante attachée à la solitude et à l’idée fausse selon laquelle une charge de travail chargée et le fait d’être entouré de collègues peuvent atténuer l’impact de la solitude au travail. C’est une question qu’il est dangereux d’ignorer.

Quelles sont les causes de la solitude au travail ?

La solitude survient lorsque les liens sociaux ne parviennent pas à répondre aux besoins individuels. Sur le lieu de travail, la solitude est l’expérience d’être déconnecté des autres, qui peut être attribuée à un manque d’engagement dans des projets collaboratifs, à un faible sentiment d’appartenance à un groupe ou simplement à un sentiment d’invisibilité au travail. La solitude est donc l’antithèse de l’inclusion et de l’appartenance.

La solitude au travail est antérieure à la pandémie, mais sa prévalence a été mise en lumière lorsque nous avons tous été privés d’un contact face à face crucial. Au lendemain de la pandémie, des tensions économiques ont également surgi, telles que la flambée du coût de la vie associée à des problèmes de santé persistants, qui ont encore exacerbé les niveaux croissants de solitude. Comprendre les origines de la solitude au travail, en particulier, est crucial pour faire face à cette crise dans son ensemble.

Il est important de se rappeler que la solitude est l’absence de lien humain significatif plutôt que le simple fait d’être seul. Il transcende les types de personnalité, affectant aussi bien les introvertis que les extravertis. La qualité de nos interactions au travail a l’impact le plus profond sur notre sentiment de solitude, et le simple fait d’être entouré de collègues ne garantit pas l’immunité contre ce fléau.

La solitude au travail apparaît sous diverses formes, par exemple :

  1. Des facteurs externes comme un deuil récent peuvent entraîner la solitude sur le lieu de travail.
  2. Les subtilités de la culture de travail – tâches stressantes, dynamique de travail toxique, manque d’autonomie ou intimidation non résolue – peuvent déclencher ou intensifier des sentiments d’isolement.
  3. La structure et les modalités de travail (longues heures, quarts de nuit, configurations de travail à distance et longs trajets) peuvent limiter le temps et l’énergie disponibles pour socialiser en dehors du travail, contribuant ainsi à la solitude au travail.

Sommes-nous vraiment en proie à une épidémie de solitude ?

En mai de cette année, le Surgeon General des États-Unis a tiré la sonnette d’alarme sur ce que son bureau qualifie d’épidémie de solitude et d’isolement. Cette tendance s’étend au monde du travail, où les cas de solitude se sont multipliés. La solitude au travail n’a rien de nouveau ; elle était en augmentation bien avant la pandémie en raison de l’évolution des pratiques de travail, comme le recours accru aux solutions basées sur l’IA (au détriment de l’interaction humaine) et l’utilisation accrue des plateformes de communication numérique.

L’American Time Use Survey (ATUS) a souligné le rôle de la pandémie dans l’exacerbation des niveaux de solitude préexistants. Selon les résultats de l’ATUS, l’Américain moyen passe environ 6 heures par jour avec ses amis ou sa famille. Néanmoins, les besoins d’interaction sociale varient pour chaque individu. La solitude peut affecter n’importe qui et constitue une vulnérabilité que nous partageons tous. Être seul peut déclencher une colère accrue, une anxiété accrue et une diminution de l’estime de soi. Il ne s’agit pas d’un choix de style de vie ou d’une préférence personnelle (contrairement à la solitude). Alors que certains trouvent de la joie dans les moments de solitude, personne ne s’épanouit lorsqu’il est rongé par la solitude.

Qui est le plus touché par la solitude au travail ?

L’épidémie de solitude affecte diverses données démographiques sur la main-d’œuvre britannique. Une étude réalisée en avril de cette année a révélé que 20 % des travailleurs britanniques se sentent seuls au cours d’une journée de travail typique. Les inégalités sur le marché du travail exacerbent ce problème, affectant particulièrement les personnes à faible revenu, les femmes, les jeunes travailleurs, les personnes issues de minorités ethniques (ou de milieux historiquement défavorisés), les personnes handicapées et les malades chroniques.

Les grandes organisations constatent également une prévalence plus élevée de solitude. Les employeurs ne sont pas non plus à l’abri de la solitude : 32 % des cadres supérieurs déclarent être fréquemment confrontés à la solitude, potentiellement en raison de la complexité de la relation employeur-employé.

Depuis 2003, les interactions sociales en face à face ont diminué dans tous les groupes d’âge – les jeunes se révélant aujourd’hui avoir moins d’amitiés étroites (par rapport aux générations précédentes). Il est crucial de se concentrer sur les plus jeunes membres de la main-d’œuvre (en particulier la génération Z) en raison de leur influence significative sur l’avenir du travail.

Pendant la pandémie, Allwork.Space a souligné que 80 % de la génération Z se sentaient seuls, par rapport aux Millennials (71 %) et aux baby-boomers (50 %). Bien qu’elle ait débuté sa carrière au milieu de la pandémie, la génération Z continue de faire face à une solitude accrue : 58 % d’entre eux déclarent se sentir seuls la plupart du temps, en particulier ceux qui ont moins de cinq ans d’expérience professionnelle.

Une recherche menée par le McKinsey Health Institute indique qu’un segment de la génération Z a peut-être eu des expériences minimales au bureau en personne, ce qui a entraîné une diminution des amitiés professionnelles depuis la pandémie (68 %) et des inquiétudes accrues (81 %) concernant le travail à distance à long terme et son lien avec la solitude. Bien que les employeurs prônent un retour au bureau, la génération Z montre une plus grande propension (27 % contre 49 % des millennials) à revenir, potentiellement en raison des implications néfastes de la solitude chronique, notamment le stress, les problèmes de santé mentale, la dépression et la dépendance.

Quels sont les signes avant-coureurs de la solitude au travail ?

Reconnaître la solitude chez un collègue peut être un défi. Soyez attentif aux changements subtils de comportement, tels que les changements d’attitude envers les tâches, les modifications de la routine et les changements dans les habitudes alimentaires ou l’apparence. D’autres signes de solitude incluent le fait d’éviter des réunions ou des événements, d’éteindre la caméra lors des sessions Zoom ou (paradoxalement) quelqu’un se comportant soudainement de manière plus extravertie. Certains des obstacles à la discussion sur la solitude au travail comprennent les contraintes de temps, le manque de confiance dans la direction et une culture qui évite les conversations sur la santé mentale.

Cultiver une culture d’entreprise qui favorise les liens et la communauté est essentiel pour lutter contre la solitude, tout comme reconnaître que personne n’est à l’abri, même dans un bureau animé.

Livres sur le même objet:

La boîte à outils du coach en entreprise – 2e éd..,sur ce lien la fiche descriptive. Ouvrage de référence.

Sécurité des systèmes informatiques/Sécurité informatique/Éléments de législation.,Description.

Photographie/Personnalités/W/George Washington Wilson.,Référence litéraire de cet ouvrage. Disponible à l’achat sur les plateformes Amazon, Fnac, Cultura ….

La science de la finance/Le financement de l’économie.,Référence litéraire de cet ouvrage.

Management libéré : 7 entreprises dévoilent leurs méthodes : innovation, performance durable et résilience.,Référence litéraire de cet ouvrage.

Ce texte a été produit du mieux possible. Si vous envisagez de mettre à disposition des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Rémunérations » vous pouvez utiliser les coordonnées affichées sur ce site. remunerations.fr est une plateforme numérique qui stocke de nombreux articles publiés sur le net dont le sujet de prédilection est « Rémunérations ». remunerations.fr vous propose ce post développant du thème « Rémunérations ». En visitant plusieurs fois notre blog vous serez au courant des futures annonces.

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Politique de confidentialité:

Photos Vidéos Sons:

Dans les cas où vous téléversez des photographies sur le site, nous vous suggérons de ne pas uploader des photographies contenant des informations EXIF de données GPS. Les personnes fréquentant le site peuvent télécharger des informations de détection à partir de ces images.

Données remplies à partir de sites inconnus:

Les articles de ce site sont susceptibles d'enfermer des informations embarquées (par exemple des vidéos, photos, passages…). Le contenu embarqué depuis d’autres sites se compose de manière comparable que si le visiteur parcourait ce site tiers.Ces sites web ont la possibilité de charger des données vous concernant, user des cookies, embarquer des moteurs de contrôles tiers, filer vos réactions avec ces datas prises si vous possédez un compte relié sur leur site internet.

Textes :

Lorsque vous laissez un commentaire sur ce site, les déclarations transcrites dans le formulaire électronique, ainsi que l'identification IP et l'identifiant usager de votre logiciel de navigation sont mémorisés afin de nous donner la possibilité de repérer des commentaires interdits.

Règles d'utilisation conformes à la RGPD

Sécurisation sur vos datas:

Au cas où vous disposez d'un espace personnel ou si vous avez écrit des textes sur le site, vous avez la possibilité de réclamer à réceptionner un fichier introduisant toutes les données privatives que nous avons à votre sujet, contenant celles que vous nous avez transférées. Vous pouvez également de réclamer la suppression des données individuelles vous concernant. Cette procédure ne concerne pas les données accumulées à des fins de gestion, dans le respect du droit ou dans le but de sécurité.

Quelle durée de stockage de vos informations:

Au cas où vous enregistrez un texte, le texte et ses données complémentaires sont stockés indéfiniment. Ce processus permet de concéder et souscrire rigoureusement les commentaires à venir plutôt que de les transmettre dans la queue des modérateurs.Lorsque les espaces personnels qui s’identifient sur ce site (au cas où), nous accumulons pareillement les informations personnelles stipulées dans leur profil. Tous les espaces individuels ont la possibilité voir, modifier ou supprimer leurs datas privatives à tout moment. Les modérateurs du site ont la possibilité aussi agir sur ces datas.

Communication de vos informations individuelles:

Les commentaires des utilisateurs peuvent être étudiés en utilisant un système industrialisé de localisation des textes intolérables.

A propos des cookies:

Au cas où vous déposez un message sur notre site, vous serez amenés à enregistrer votre nom, adresse e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement dans le but de votre facilité d'utilisation pour ne pas avoir à redonner ces informations dans l'éventualité où vous enregistrez un nouveau texte ultérieurement. Ces cookies disparaissent au terme d’un semestre.Lorsque vous vous rendez sur la partie de l'enregistrement, un cookie éphémère va se exécuté pour repérer si votre logiciel de navigation accepte les cookies. Cette fonction ne contient pas de datas secrètes et sera annulé de façon automatique à la fermeture votre navigateur.Quand vous accédez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour établir vos datas de login et vos options de navigation. L'espérance de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, l'espérance de vie d’un cookie d'utilisation est plus longue. Si vous mentionnez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera prolongé durant moins d'un mois. Dans les cas où vous fermez votre espace personnel, le cookie de connexion sera invalidé.En modifiant ou en éditant une publication, un cookie complémentaire sera créé dans votre programme de navigation. Ce cookie n'est constitué d'aucune identification privative. Il atteste simplement l’identifiant du post que vous avez décidé de transformer. Il cesse au bout de quelques heures.

Exploitation et diffusion de vos datas privées:

Lorsque vous appelez une remise à zéro de votre password, votre adresse IP sera saisie dans l’e-mail de réinitialisation.

Save settings
Cookies settings